Prothèses esthétisées, prothèses esthétisantes

cp_paris_sep_2022

Dates et horaires:

Jeudi 8 (19h30-21h) et vendredi 9 (9h30-17h) septembre 2022

Lieu:

Amphithéâtre 15
Campus Pierre et Marie Curie, Sorbonne Université
4 place Jussieu, 75005 Paris (Métro Jussieu)

Informations pratiques:

Cette journée d’étude aura lieu en présentiel. Il n’est pas prévu de mode hybride.

Entrée libre et gratuite (dans la limite des places disponibles)

L’inscription est obligatoire. Elle se fait en suivant ce lien 

Résumé

La prothèse est un outil de reconstruction du corps. Mais au-delà de son aspect fonctionnel, elle est aussi un support de création, de réflexion, d’expression. Elle peut, ce faisant, s’inscrire dans une démarche esthétique, artistique, voire politique. Objet auparavant camouflé ou invisibilisé, à l’abri des regards en raison des discriminations normatives liées aux corps différents, elle est désormais saisie et repensée par ses usagers et usagères, parfois mise en avant et en valeur, dans une dynamique d’affirmation et d’empowerment. Désormais parure, accessoire, autant qu’outil de réadaptation fonctionnelle, elle est un support d’expression de soi et de créativité d’une grande richesse. Plus avant, elle permet d’interroger notre rapport à la technologie, au corps, aux normes sociales et esthétiques.
L’objet de cette journée d’étude est de questionner ce nouveau rôle de la prothèse. Quelles concordances ou divergences de démarches entre l’artiste et l’usager/usagère? Dans quelle mesure la monstration et le jeu d’apparence de l’appareillage peut bousculer ou répondre aux injonctions normatives dominantes ? Quels rapports à la beauté, à l’originalité, à la créativité, à la subversion dans cette réappropriation de l’appareillage ?
Des historien.ne.s, des sociologues, des anthropologues, des philosophes, des soignant.e.s, des artistes et des personnes appareillées croiseront leur regard, leur expertise et leur expérience de la prothèse dans le cadre créatif, artistique, démonstratif.
La journée sera précédée, la veille au soir, par une conférence de l’artiste Stelarc (connu internationalement pour ses performances pionnières d’art corporel) qui présentera ses travaux sur le développement d’architectures anatomiques alternatives.

Programme

Jeudi 8 septembre 2022 (soir)

Conférence de l’artiste-performeur Stelarc (19h30-21h00)

« Alternative anatomical architectures: the problematics of presence »

Stelarc

Extended Arm

The body has become a contemporary chimera of meat, metal and code, performing beyond the boundaries of its skin and beyond the local spaces that it inhabits. Augmented and extended we now navigate from deep time to nano-scales to virtual non-places. Bodies become end effectors for other bodies and for machines elsewhere. With multiple and high-fidelity feedback loops of interactivity we transition from Marvin Minsky’s Telepresence to Susumu Tachi’s Telexistence. The body, in excess of itself, increasingly inhabits abstract realms of the highly hypothetical and of streaming subjectivity. 

In this age of body hacking, gene mapping, prosthetic augmentation, organ swapping, face transplants and synthetic skin, what it means to be human and what generates aliveness and agency become problematic. In the spaces of proliferating Prosthetic Bodies, Partial Life and Artificial Life, the biological body has become obsolete. The body is no longer merely an object of desire, but rather an object that requires rethinking and redesigning. Why not a Third Hand, an Extra Ear or a 6-legged exoskeleton?

Notes biographiques: Stelarc’s projects explore alternative anatomical architectures. He has performed with a Third Hand, a Stomach Sculpture and a 6-legged walking robot.  In Fractal Flesh his body was remotely choreographed using muscle stimulation. In 2006 an ear was surgically constructed on his arm. In Re-Wired / Re-Mixed (2016), for 6 hours every day for 5 days, he could only see with the eyes of someone on London, could only hear with the ears of someone in NY, but anyone, anywhere could access his right arm and remotely actuate it. Commissioned for the 2020 Adelaide Biennial of Australian Art, Reclining StickMan is a 9m long, 4m high robot that is algorithmically actuated and can be remotely controlled with online interactivity. In 2010 he was awarded the Ars Electronica Golden Nica Hybrid Arts Prize. In 2015 he received the Australia Council’s Emerging and Experimental Arts Award. His artwork is represented by Scott Livesey Galleries, Melbourne. www.stelarc.org


Cocktail (21h00 – 22h00)


Vendredi 9 septembre 2022

Journée d'étude (9h30-16h45)
SESSION 1 « Arts et esthétiques de la prothèse: une introduction » (9h30 - 10h00)

Valentine Gourinat (Chercheuse post-doctorante – S2HEP, Université Claude Bernard Lyon 1) & Nathanaël Jarrassé (CR CNRS en robotique, Sorbonne Université – ISIR) 


SESSION 2 « Reconstruire un visage : prothèse et image de soi » (10h00 - 12h00)

Modératrice:  Axel Guïoux (MCF en anthropologie – EVS, Université Lumière Lyon 2) et Évelyne Lasserre (MCF en anthropologie – EVS, Université Claude Bernard Lyon 1)

« Visages hybrides : la prothèse esthétique après un cancer de la face »

Bernard Andrieu (Professeur en Philosophie, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité) & Florent Destruhaut (Chirurgien dentiste, MCU PH, Université Paul Sabatier, Toulouse III)

 « Doing facial difference: The lived experiences of individuals who have lost part(s) of the face »

Gili Yaron (Senior Researcher in Medical Humanities, Windesheim University of Applied Sciences, Pays Bas)

Pause déjeuner buffet (12h00 – 13h30)


SESSION 3 « Prothèses, art, esthétisation » (13h30 - 16h45)

Modératrice:   Lucie Dalibert (MCF en Philosophie – S2HEP, Université Claude Bernard Lyon 1) & Paul-Fabien Groud (Chercheur post-doctorant – S2HEP, Université Claude Bernard Lyon 1) 

« The Art of Prosthetic Embodiment and the Creative Practices of Nicola Lane »

Neil Pemberton (Research Fellow in History, Centre for the History of Science, Technology and Medicine, University of Manchester, UK).

Pause café (14h30 – 14h45)


« Représentations du corps handi appareillé féminin »

Pernelle Marcon (Consultante & Facilitatrice, Coopérative Ouvre-Boites 44)

« Parures subversives : des diktats de la beauté à l’abandon de l’identité »

Marine Dominiczak (Designer & bijoutière contemporaine, PRAG en Arts Appliqués)

Fin du colloque (16h45)